Je vais vous exposer dans cet article mon point de vue et ma définition du Personal training que j’exerce depuis de très nombreuses années (je n’aime pas le terme de « Coach Sportif », il me semble trop superficiel). Ma vision sera la plus précise possible. Elle vous permettra de tailler quelques branches et de prendre conscience du potentiel formidable que mon métier possède et de ce qu’il pourrait vous apporter en terme de pleine santé.

Avant d’aborder ce que j’entends par « Personal training » je voudrais approfondir ce que le Comte De Derby avait soulevé  : «  Si vous ne trouvez pas le temps de pratiquer une activité physique, vous devrez en prendre pour être malade  ». Ainsi, qu’est-ce que l’activité physique peut donc nous apporter en termes de santé  ? Vous ne savez peut-être pas tout.

Le diabète

De plus en plus jeune, le diabète se répand aujourd’hui comme un fléau à l’origine de maladies graves, d’atteintes rénales ou oculaires… En bougeant, notre organisme absorbe beaucoup mieux ce dont il a besoin pour vivre. En effet le diabète est une résistance à l’absorption par nos cellules de ce dont elles ont besoin pour vivre.

La pression artérielle

Plus on avance dans l’âge, plus la pression artérielle a tendance à augmenter, ce qui peut entraîner des complications très graves : infarctus, attaques cérébrales… L’activité physique prévient grandement ces risques.

Les coronaires

Bonne nouvelle ! Avec l’activité physique se créent des nouvelles petites artères coronaires collatérales qui multiplient les possibilités d’approvisionnement en oxygène, au niveau des cellules cardiaques notamment.

Le cholestérol

Plus nous bougeons, plus nous luttons contre les risques cardio-vasculaires et plus nous augmentons le taux de « bon » cholestérol.

Le surpoids et l’obésité

Notre société de plus en plus sédentaire a fait diminuer notre dépense énergétique et la «  mal bouffe  » aidant, nous souffrons de plus en plus de problèmes de surpoids et d’obésité. Bouger fait perdre du poids. C’est indéniable.

L’ostéoporose

Les études le montrent, la densité osseuse augmente avec l’activité physique. Un exemple : prenez un tennisman gaucher. Les os de son bras gauche seront plus denses que ceux de son bras droit. L’os a tout simplement besoin d’être sollicité pour se solidifier et se consolider.

L’exercice physique ralentit la déminéralisation des os.

Le vieillissement

Vous ne me croirez pas mais l’activité physique est un « anti-âge » plus puissant que toute hormone de jouvence! À l’échelle cellulaire, l’exercice physique a ainsi des effets protecteurs sur les chromosomes. Et oui le sport retarde le vieillissement des cellules ainsi que la venue des cancers (notamment du colon, du sein et de l’utérus), même si toutefois les mécanismes moléculaires à l’origine de ces effets restaient peu clairs.

En effet, aux extrémités de nos chromosomes, on trouve des fragments d’ADN, les télomères, qui raccourcissent au cours de la vie au fur et à mesure. À un moment, la cellule ne peut plus se multiplier et meurt ou se cancérise. Cette érosion est contrôlée par une enzyme, la télomérase, qui est une composante centrale du vieillissement et dont la performance est directement proportionnelle au niveau d’activité de la personne.

Une sorte «d’horloge interne  » permettant de mesurer le vieillissement et, de manière plus large encore, de contrôler l’intégrité tissulaire, soit les risques de cancers. La télomérase semblerait également impliquée dans les processus inflammatoires et les réactions immunitaires.

La dépression

Vous l’avez sûrement constaté par vous-même, une heure de gym et vous vous sentez le moral au beau fixe ! Albert Camus affirmait : « Le sport rend heureux ». Oui ! Car, au niveau chimique, il s’est passé quelque chose : la libération d’endorphines. Ce sont quasiment les «  hormones du bonheur » sécrétées par notre organisme et qui se dispersent dans tout votre système nerveux central, et ce pendant plusieurs jours. Et c’est la pêche ! On se sent bien. Je vous l’affirme: le sport peut parfois à lui seul suffire à guérir des cas de dépressions très graves.

Le témoignage de Claire, 59 ans, retraitée.

J’ai choisi de prendre ma retraite anticipativement. J’ai été atteinte d’un cancer du sein il y a quelques années et j’étais très fatiguée. J’en ai beaucoup souffert physiquement et moralement, d’autant plus que je me retrouvais seule du jour au lendemain à la maison, sans repères. J’ai très mal supporté cette solitude. L’ambiance passée au travail avec mes collègues m’a beaucoup manqué… J’en ai fait une solide dépression et j’ai pris jusqu’il y a peu des antidépresseurs. Mon médecin m’avait conseillé de pratiquer un sport. J’ai décidé alors de me remettre au jogging, que j’ai vite abandonné à cause de douleurs terribles au dos et aux genoux… Je ne me sentais plus du tout capable de reprendre une quelconque activité physique. J’étais pourtant motivée mais j’avais trop de douleurs après…

C’est alors que j’ai rencontré David, Personal Trainer;

J’étais raide de partout. David me disait que j’étais juste « éteinte ». Il avait raison, c’est revenu très vite. Vous ne pouvez pas savoir combien ça m’a fait du bien. En quelques séances, j’ai récupéré un niveau que je n’imaginais jamais atteindre. Tout était comme « remis en place », « le moteur tournait comme une horloge ». Je recommençais à courir sans douleur ensuite… Et surtout je rentrais de mes séances de sport le sourire aux lèvres. Je « renaissais ». Je me sentais plus jeune. Encore capable ! Et à partir de là, comme je récupérais en souplesse, en endurance et en force, je me suis dit: après tout, j’ai le temps, je n’ai plus mal nulle part quand je pratique une activité physique, alors pourquoi je ne ferais pas le sport dont j’avais toujours rêvé, la danse. Je me suis inscrite dans un cours de danse moderne. Je n’avais jamais fait ça, mais j’en avais toujours eu envie. Cela a été un vrai bonheur… Bien sûr, je n’ai pas la même morphologie, bien sûr, je ne fais pas les mêmes choses qu’une plus jeune, quoi que !!!… Mais, je peux vous dire que je m’éclate depuis ! Merci David, de m’avoir « rallumée », comme tu dis…

Alors bougeons, bougeons, bougeons ! Oui mais pas n’importe comment…

Imaginez le cas de Claire qui est restée inactive pour des tas de raisons valables pendant de nombreuses années… Et bien c’est comme une superbe Ford Mustang qui est restée dans le garage pendant autant d’années… Elle dormait tranquillement dans un garage chauffé à l’abri du froid et des intempéries, elle était même régulièrement débarrassée de sa poussière, les sièges régulièrement traités, etc.

Puis un beau jour on la ressort… Et voilà qu’à la première bosse sur la route, le pare-brise se fend ! On court chez Carglass pour le remplacer, comme Claire a au début recouru au service de son kinésithérapeute suite a des problèmes de dos lorsqu’elle a décidé de reprendre le jogging dans les bois le dimanche…

Et puis notre Ford Mustang a rencontré une deuxième bosse et le pare-brise s’est de nouveau fêlé, comme Claire a recommencé le jogging quelques semaines après et ses problèmes de dos et de genoux sont revenus… Et on a remis la voiture dans le garage comme Claire a arrêté la course…

Ce que chacun ignorait, c’est que ce n’était pas le pare-brise le problème de notre Ford Mustang, ni le dos et les genoux le problème de Claire, mais simplement des amortisseurs en mauvais état pour notre Ford et une hanche et des mollets plus vraiment aussi souples pour notre Claire…

Et bien un Personal Trainer, c’est un peu ça… C’est un mécanicien, un technicien et un professionnel d’une machine en mouvement… La spécialité de Carglass c’est le pare-brise, celle d’un kinésithérapeute c’est la rééducation du membre et celle d’un Personal Trainer qualifié c’est le corps en mouvement…

Ainsi, la fonction précède la forme ! Et ce quel que soit l’objectif de la personne : perte de poids, musculation, préparation sportive, compétition,
loisir, bien-être…

La « fonction précède la forme », qu’est-ce que ça veut dire ?

Et bien ceci  : le corps subi, au cours de la vie, des « adaptations » suite notamment à des positions prolongées ou à la répétition de gestes (autant des gestes sportifs que professionnels). À la longue, il se crée des déséquilibres musculaires qui auront des répercussions sur des articulations situées au niveau du dos, de la hanche, de la cheville, des genoux, des épaules, de la nuque, etc.

Ces déséquilibres musculaires se traduisent généralement par des muscles qui se retrouvent allongés et affaiblis et d’autres raccourcis, tendus et/ou raides.

L’ensemble provoque des tensions qui induisent des compensations (le corps cherche toujours à atténuer les tensions par des compensations). Que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans le cadre d’activités sportives ou de loisirs la personne va exécuter des mouvements avec des structures corporelles «  compensées  » et va non seulement les renforcer, mais aussi se limiter au niveau du mouvement.

Il est donc primordial de tenir compte de la structure de l’individu et de d’abord améliorer sa ou ses fonctions (au niveau de la hanche, du genou, de la cheville, de l’omoplate) afin de libérer ses mouvements.

En effet, le corps humain est conçu pour effectuer des mouvements dans plusieurs plans. La vie nous invite à nous déplacer librement dans l’espace. Notre quotidien et les activités sportives exigent plus de nos organismes que de rester immobile et de « contracter » nos muscles assis sur un socle.

« Si la personne aime tant danser, c’est justement parce qu’elle se sent enfin LIBRE ».

Le corps contrôle le mouvement, pas le muscle  »… Laissons le parler… Les techniques prônées dans la plupart des salles de sport et par de nombreux «  professionnels  » (pour ne pas dire « amateurs ») relèvent plus d’une vague rééducation que de l’optimisation du mouvement. Un corps bouge dans trois plans (un genou, une hanche, une cheville également), il se tient debout, il réagit, il mobilise tous ses muscles et ses
membres et même temps pour minimiser l’effort, et ce NATURELLEMENT.

C’est ça «  la fonction précède la forme ».

Ainsi le «  job  » du Personal Trainer, c’est d’une part accompagner la personne dans un état de bonne condition physique et de santé pour lui permettre d’améliorer avant tout sa qualité de vie, mais aussi et surtout l’aider à «réveiller et optimiser son mouvement naturel» pour permettre d’augmenter le potentiel de son corps, soit pousser, tirer, pivoter, se baisser, enjamber, lancer, rattraper, accélérer, décélérer, danser, etc.


Article de David Blondiau, paru dans LEON magazine, Luxembourg

 

Contact

N'hésitez pas à me contacter pour tout renseignement complémentaire ou prise de rendez-vous (du lundi au vendredi de 06h à 21h)

2, rue Camille Mersch L-5860 Hesperange (Luxembourg)
+352 26 36 01 50 - +352 621 30 84 34 - contact@blondiau.lu
Voir sur google map

 

Pin It on Pinterest

Web Analytics